Crédit photo : Ville de Longueuil

Projet structurant de transport collectif sur la Rive-Sud dans l’axe Taschereau et dans la continuité de la ligne jaune

Développer le transport collectif sur la Rive-Sud pour mieux connecter les réseaux et faciliter les déplacements est-ouest

CDPQ Infra, une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec, a été mandatée par le gouvernement du Québec pour proposer différents scénarios pour un projet structurant de transport collectif répondant aux besoins de mobilité dans un axe est-ouest pour les citoyens de Longueuil et de la Rive-Sud. Elle s’appuiera pour ce faire sur des études préliminaires initiées par l’ARTM en 2019.

L’agglomération de Longueuil, avec sa population de plus de 415 000 habitants, est constituée des villes de Boucherville, de Brossard, de Longueuil, de Saint-Lambert et de Saint-Bruno-de-Montarville. Située sur la rive droite du fleuve Saint-Laurent en face du centre de Montréal, elle constitue le principal centre d’activités de la Rive-Sud de Montréal et de la région de la Montérégie. Les bénéfices de ce projet de transport collectif s’étendront aux résidents de la couronne sud qui se rendent dans ce secteur ou vers l’île de Montréal.

Le tracé étudié se situe dans l’axe du boulevard Taschereau et dans la continuité de la ligne jaune du métro, soit de la station Panama du REM jusqu’au boulevard Roland-Therrien. Bref, ce projet innovateur est hautement complémentaire au réseau actuel de transport collectif métropolitain.

Cette approche permettra la croissance et la densification autour des tracés ainsi qu’une bonification des options de transfert de mode de transport pour les secteurs qui ne sont pas directement adjacents au projet.

Gestion du projet à l’échelle métropolitaine

Le projet structurant de transport collectif sur la Rive-Sud dans l’axe Taschereau et dans la continuité de la ligne jaune du métro fait partie intégrante du Plan stratégique de développement du transport collectif.

La phase d’étude est réalisée par la CDPQ Infra de concert avec l’ARTM, cette dernière ayant la responsabilité de planifier l’ensemble
des transports collectifs dans la région métropolitaine.

L’ARTM s’assure plus spécifiquement de l’adéquation entre les options de desserte considérées pour ces axes avec les besoins de mobilité
des personnes, d’aménagement du territoire et d’opération des services. Elle voit à leur intégration au réseau de transport collectif de la région métropolitaine en matière d’information voyageur, de tarification, d’harmonisation des horaires de service et d’aménagement des lieux
de correspondance. Elle planifiera et contractualisera aussi les services de transport collectif nécessaires à l’atténuation des impacts causés
par sa construction, le cas échéant.

Le projet est en phase de démarrage. Les études en cours s’attachent au tracé et au mode de transport à privilégier. L’échéancier et le budget
pour la réalisation des travaux suivront.

Le projet en bref

  • Mener différentes études (urbanistiques, de mobilité, d’implantation, environnementales, d’évaluation économique et financière).
  • Offrir un temps de déplacement compétitif par rapport aux modes de transport existants, que ce soit un mode de transport collectif
    ou l’auto solo.
  • Contribuer à la décongestion routière et à l’augmentation de l’adhésion au transport collectif.
  • Favoriser la densification et le développement économique dans les communautés à proximité du corridor desservi et favoriser l’accessibilité des citoyens aux emplois, aux maisons d’enseignement, aux commerces, aux équipements culturels, etc.
  • Limiter l’enclavement en milieu urbain.
  • Offrir un accès facile aux stations pour les autobus, les voitures, les cyclistes et les piétons.
  • Mettre à disposition des dépose-minute, terminus pour autobus, stationnements incitatifs et stationnements pour vélos