Communiqués

La branche est de la ligne orange : des analyses supplémentaires pour trouver des solutions aux enjeux de congestion

23 mai 2019

MONTRÉAL, le 23 mai 2019 /CNW Telbec/ – Sensible aux enjeux liés à la congestion dans la région métropolitaine de Montréal et conscient des avantages que l’amélioration de la mobilité peut avoir tant pour les citoyens que pour la vitalité économique du territoire, le gouvernement du Québec soutient la réalisation d’études répondant aux enjeux concernant la congestion de la ligne orange et de la station de correspondance Berri-UQAM, et la progression de l’offre en transport collectif dans la Métropole.

De plus, des analyses techniques seront réalisées afin d’identifier et quantifier les besoins actuels et futurs des usagers, ainsi que l’impact, sur le réseau de métro, des ajouts de services et des projets qui seront connectés au réseau existant dans les prochaines années dans la région métropolitaine.

Des études seront réalisées dans le cadre du Programme des initiatives de développement du transport collectif 2018-2021 (PIDTC) de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM). À terme, les études cibleront des solutions aux enjeux de congestion de la branche est de la ligne orange et de la station Berri-UQAM du métro de Montréal.

Citations :

« Cet investissement reflète la vision gouvernementale de la CAQ, qui travaille concrètement pour améliorer la mobilité dans la région métropolitaine de Montréal. Les études complémentaires que réalisera l’ARTM permettront de trouver des solutions à court, à moyen et à long terme pour désengorger la ligne orange du métro de Montréal et soulager les usagers qui subissent les contrecoups de sa popularité. »

Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal

« Les usagers du métro de Montréal vivent au quotidien la réalité de la classe sardine. Nous aurons maintenant des données probantes pour documenter cette réalité et y trouver des solutions concrètes. Je salue l’écoute du gouvernement dans ce dossier. Les enjeux de congestion dans la région métropolitaine sont majeurs, les besoins en transport collectif structurant sont importants, il est donc essentiel de planifier en conséquence. »

Valérie Plante, mairesse de Montréal

« L’ARTM et son conseil d’administration ont entendu les demandes des élus, et le PIDTC a été élaboré afin de faire face sans délai aux défis actuels de la mobilité métropolitaine. En complémentarité avec le processus d’élaboration de notre premier Plan stratégique de développement du transport collectif, ces études permettront de préciser les besoins de mobilité des usagers du bassin Est et Nord-Est de l’île de Montréal et d’évaluer tous les modes de transport collectif pertinents à développer dans cet axe de transport, qui permettraient également de répondre aux enjeux de congestion sur la ligne orange du métro de Montréal. »

Pierre Shedleur, président du Conseil de l’Autorité régionale de transport métropolitain

Faits saillants :

  • Séquencement des études :
    • Déterminer et quantifier les besoins des usagers
    • Trouver des solutions en transport collectif répondant à ces besoins ainsi qu’aux enjeux de congestion sur la branche est de la ligne orange du métro de Montréal
    • Présenter les choix et la justification des meilleures options
    • Confirmer leur faisabilité en vue de leur réalisation.
  • Échéance globale et prévisionnelle : 18 mois.

SOURCE Cabinet de la ministre déléguée aux transports

Renseignements: Camille Lambert-Chan, Attachée de presse, Cabinet de la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Tél : 418 558-8329