Plan de relance économique du Québec

Proposition d’actions priorisées en transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal

La pandémie de la COVID-19 affecte significativement l’économie du Québec et du Canada. Le transport collectif étant un vecteur important de relance de l’économie, la Proposition d’actions priorisées en transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal  de l’ARTM cible cinq grands axes d’intervention pouvant avoir des retombées économiques importantes et rapides dans différents secteurs.

Évalué à 9,2 milliards de dollars, ce plan vise à générer un impact et des retombées économiques de 5,8 milliards de dollars au Québec, soit 63,2 % des investissements prévus, et soutiendraient quelque 60 000 emplois en matière d’années-personnes, et ce, dans plusieurs secteurs de l’économie, dont la majorité au sein d’entreprises québécoises et canadiennes (fabrication, construction, technologies de l’information, services-conseils).

5 grands axes d'intervention prioritaires

Réaliser des grands projets d’infrastructures de transport collectif

Les interventions proposées visent des investissements majeurs de l’ordre de 4,3 milliards de dollars à court, à moyen, voire à long terme, entraînant des impacts positifs dans plusieurs secteurs de l’économie (services-conseils, fabrication, construction). Le plan élaboré vise ainsi à:

  • amorcer la planification du prolongement de la branche ouest de la ligne orange du métro vers Laval et lancer la réalisation du prolongement jusqu’à la gare Bois-Franc;
  • amorcer l’identification et la mise en place d’un réseau métropolitain de modes structurants (tramways, service rapide de bus – SRB ou autres).

Déployer les voies réservées du réseau structurant d’autobus

Le déploiement de voies réservées pour autobus, en priorité où l’offre de service existante le nécessite, permet d’envisager des interventions à court terme évaluées à 201 millions de dollars qui feront appel au secteur de la construction, en plus d’améliorer l’offre de services de transport collectif. Les mesures proposées consistent à accélérer :

  • la planification et la réalisation, avec le ministère des Transports du Québec (MTQ), du déploiement de voies réservées aux autobus et au covoiturage sur des tronçons du réseau routier national et autoroutier;
  • la planification et la réalisation du programme de déploiement des mesures préférentielles pour bus (MPB) dans les municipalités de Montréal, Laval, Longueuil et des couronnes nord et sud.

Développer et déployer les outils informatiques et technologiques

Ces projets, de l’ordre de 412 millions de dollars, soutiendront l’accélération de la mise en place de l’intégration tarifaire désirée dans la région métropolitaine ainsi que la qualité de l’information auprès de la clientèle, tout en améliorant l’accessibilité aux services.

Ce plan vise à accélérer la planification, la modernisation et l’acquisition des équipements nécessaires à :

  • la mise en place de la centrale de mobilité;
  • la modernisation du système OPUS;
  • le renouvellement du système de gestion des abonnements tarifaires;
  • la mise en place de l’environnement informationnel et d’intelligence d’affaires métropolitain.

Accélérer les projets de maintien et d’amélioration des actifs et de mise aux normes

Ces projets sont évalués à près de 3,45 milliards de dollars et ils soutiennent les secteurs de la fabrication, de la construction et des services professionnels. Ils permettraient l’amélioration de la qualité et de l’efficience du service de transport collectif par :

  • l’acquisition et le remplacement de matériel roulant;
  • le maintien et l’amélioration d’infrastructures existantes;
  • l’installation d’équipements relatifs à l’accessibilité universelle;
  • le déploiement d’abribus et d’équipements d’intégration des modes actifs.

Accélérer l’électrification du réseau de transport collectif

L’électrification du reste du réseau pourrait être accélérée à l’aide d’investissements d’environ 819 millions de dollars. Ces projets permettraient de soutenir la consolidation d’entreprises au sein de la grappe industrielle dédiée à l’électrification des transports. Les actions suivantes ont été priorisées:

  • la planification et la réalisation de l’adaptation des infrastructures et des équipements, comme les garages et les bornes de recharge;
  • l’acquisition de matériel roulant électrique (autobus, voitures de métro ou de tramway) qui serait fabriqué majoritairement au Québec.

 

Phases de réalisation

Le plan de relance propose trois phases de réalisation, en mettant l’accent sur les interventions à court terme des phases I et II.

Phase I

Agir maintenant

2020-2021
Interventions pouvant être réalisées rapidement

Phase II

Soutenir la relance

2022
Interventions soutenant les efforts initiés en 2020-2021

Phase III

Préparer l’avenir

Années 2023 et suivantes
Interventions arrimant celles des phases I et II, à celles soutenues dans les plans de l’ARTM, de la CMM et du gouvernement

Les conditions de réussite

Pour assurer la réussite de ce plan, trois conditions sont nécessaires, soit une action concertée à tous les niveaux, avec les organismes publics de transport en commun (OPTC) et la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), un financement pris en charge par les gouvernements du Québec et du Canada et la mise en place de processus de planification et d’approbation accélérés et simplifiés pour les projets.